Comme un petit goût de New York…

A peine rentrés de notre séjour à New York, en janvier 2014, nous n’avions qu’un souhait : y retourner un jour ! Je n’imaginais pas éprouver un tel sentiment de bien-être dans une ville aussi grande, qui – et ce n’est pas un mythe !- ne dort vraiment jamais. Rien que d’en parler, je suis nostalgique… mais je vous propose tout de même quelques photos… glaciales, car nous y étions en pleine vague de froid. – 27 ° C ressentis en haut de l’Empire State Building, we did it !

Parmi les attraits de Big Apple, il y a évidemment toutes les bonnes choses qu’on peut y manger. Depuis l’an dernier, nous tentons d’en retrouver quelques unes avec les bagels du dimanche soir, les cheesecakes de temps en temps, et les cookies. Car quiconque a un jour goûté là bas ces biscuits poursuit, tel un Graal, le rêve de pouvoir les croquer à nouveau n’importe où, et surtout chez soi.
Rapidement, je me suis mise au défi d’en cuisiner. Défi est bien le mot approprié, car si la réalisation des cookies ne demande pas de dons particuliers, trouver la bonne recette, avec la juste proportion de ceci ou de cela, ne se fait pas en un jour. Mes premiers étaient croustillants, mais pas du tout moelleux dedans. Ils manquaient aussi de ce petit côté « chewy », fort difficile à traduire mais qui évoque un côté « mastiquage » caractéristique de ceux que l’on mange à New York, ce que suggérait fort justement la blogueuse de The happy cooking friends, ici. Je me suis d’ailleurs largement inspirée de sa recette, en modifiant et ajoutant quelques petits trucs persos. Il m’aura donc fallu quelques essais avant de trouver la formule satisfaisante, évidemment toujours perfectible.
Jeudi, un généreux donateur m’ayant apporté des noisettes (qu’il en soit une nouvelle fois remercié !), j’ai lancé une fournée de cookies. Je vous en livre la recette… en espérant que vous la testerez bientôt, pourquoi pas ce week-end, et que vous m’en livrerez ici vos impressions.

Pour ma part, j’ai réalisé la pâte au Thermomix (c’est déjà folklorique de cuisiner sur une jambe, je ne vais pas bouder l’aide de mon précieux robot), mais elle est tout à fait faisable de façon classique. Je vous donne donc les deux méthodes.

Ingrédients pour une trentaine de délices :

1 oeuf
120 g de beurre ramolli
1 cuillère à soupe de beurre de cacahouète
200 g de cassonade
240 g de farine
1/2 cuillère à café de bicarbonate
1/2 sachet de levure chimique
1 pincée de sel
100 g de pépites de chocolat
une centaine de grammes de noisettes, ou noix, ou noix de pécan, ou amandes…

Les adeptes du Thermomix se contenteront de tout mettre dans le bol (sauf les noisettes, préalablement passées 3 secondes à vitesse 5, et les pépites de chocolat), 20 secondes à vitesse 6.  Il suffit ensuite d’ajouter la garniture et de mélanger 15 secondes à vitesse 4.
Les autres qui n’ont pas de chance mélangeront les beurres et la cassonade, puis ajouteront sel, farine, levure et bicarbonate, avant de terminer par l’œuf puis le chocolat et les noisettes.
Tout le monde devra ensuite s’armer de patience, l’idéal étant que la pâte repose une nuit au réfrigérateur, sous un film plastique. Bon, si vous arrivez à tenir une heure, c’est déjà bien. Allumez ensuite votre four à 180 °C. Formez  de petites boules de pâte, en aplatissant légèrement le dessus, que vous disposerez sur une plaque. Enfournez pour 15 minutes et surtout, sortez la plaque immédiatement. Les cookies doivent être encore un peu mou sur le dessus. Patientez encore un peu, régalez-vous, et dîtes à tout le monde que Mélie la manuelle est tout de même une sacrée chic fille.

Ah, au fait, si jamais vous étiez des personnes trèèèèèès raisonnables et que vous n’engloutissiez pas ces biscuits en deux jours, sachez qu’ils se conservent très bien dans une boîte en fer. Vous savez… la classique boîte en fer avec des bateaux et des bigoudènes dessinés dessus mentionnant « authentiques galettes de Pont-Aven 100 % pur beurre », que Georgette et André à la fin des années 80 vous avaient ramenée de vacances en Bretagne où d’ailleurs ils avaient quand même profité de quelques jours de beau temps, c’est vrai ça pourquoi les gens disent toujours qu’il pleut tout le temps en Bretagne…
Ceci était une dédicace à Vincent Delerm. (Mes excuses.)

IMG_2066

Publicités

3 réflexions sur “Comme un petit goût de New York…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s