Fermeture de l’atelier (mais ce n’est qu’un aurevoir !)

En ce dernier soir des vacances de Toussaint, il est temps de réapparaître sur ce blog, qui prend la poussière depuis cet été… pas par lassitude, pas non plus parce que débordée par une folie créative, je n’aurais plus trouvé le temps d’en faire partager les effets, mais parce qu’il y a des moments dans la vie où il faut faire des choix même si c’est à s’en arracher le cœur. Donc voilà : si j’ai rangé pinceaux, papier de verre, colle, machines à coudre et surjeteuse que je n’ai toujours pas appris à utiliser, c’est parce que je ne vais plus avoir le temps de m’adonner à ces joyeux passe-temps : je suis en effet en pleine reconversion professionnelle, passant du métier de journaliste à celui de professeur des écoles… il me faut donc préparer et réussir le CRPE, et je peux vous dire que ça n’a rien de simple, surtout quand on est un peu vieille plus si jeune pour reprendre des études. J’entends déjà crier, gémir, se lamenter ma trentaine vingtaine de fidèles followers (dont la moitié de ma famille) face à cette nouvelle insoutenable et à l’idée de ne plus découvrir mes réalisations approximatives voire quasiment ratées… MAIS je peux rassurer cette foule dans la douleur : I’ll be back. As soon as possibeul, je ressors machines et outils, je fonce dans mon placard à tissus (que j’ouvre de temps en temps pour respirer leur odeur) et je recommence à m’arracher les cheveux. Promis !

Si tout va bien, je reviens – avec plein d’idées – fin juin ou début juillet…

D’ici là, je vous montre quand même ma dernière réalisation, des chaussons (encore !) confectionnés pour Lison juste avant la rentrée et la transformation de mon atelier couture en bureau d’étudiante. N’ayant plus assez de cuir pour le tour, j’ai innové avec de la feutrine violette. Au chapitre des libertés, on peut ajouter la pose d’un petit biais en liberty…

IMG_2965Bon, il est temps de se quitter, faisons dans la simplicité… à bientôt !

Publicités

Cette chaise-là c’est sûr, elle va percer…

Je ne sais pas si c’est la chaleur, ou les préparatifs des vacances, ou la fatigue qui devient insupportable à mesure que les congés approchent (d’ailleurs comment je faisais pour patienter quand, sans enfants scolarisés, nous partions en septembre ?), mais je ne suis guère productive en ce moment. Ce ne sont pourtant pas les projets et idées qui manquent… juste le temps, denrée rare qu’on aimerait bien pouvoir acheter !

Bref, je viens tout juste de terminer la rénovation d’une petite chaise dénichée lors d’un vide-greniers en même temps que celle-ci. Pour cette ancienne chaise percée, que j’aurais du mal à dater (60’s ? 70’s), il y a eu nettement plus de travail.

IMG_2168 Lire la suite

L’anniversaire de l’amoureux

Le week-end dernier, c’était l’anniversaire de l’amoureux. Pas le mien, mais celui de Lison, et je peux vous assurer que c’était pour elle un événement. Car Brieuc est son amoureux depuis deux ans… A leur échelle, ça doit bien être l’équivalent des Noces d’or ! Ils se connaissent depuis la crèche et entretiennent cette relation privilégiée, se retrouvant avec la même joie après chaque période de vacances scolaires. Ils ont tous deux un caractère bien trempé, et c’est sans doute pour ça qu’ils se comprennent aussi bien. C’est en tout cas très rigolo de les voir ensemble, se quitter en se faisant « un bisous sur la bousssse » et évoquer leur mariage…
Et ce qui ne gâche rien, c’est que la maman de Brieuc, rencontrée grâce aux liens noués par nos enfants, est devenue une vraie amie. Lire la suite

Le Mistral souffle encore !

Nous voilà de retour d’Arcachon, après une petite semaine reposante et bien agréable. Dans ma valise, j’avais glissé (in extremis, ayant terminé l’ourlet juste avant de partir) une deuxième réalisation du modèle Aime comme Mistral… Pas de robe cette fois, mais la version « Mistral gagnant », un débardeur à la grande encolure dos et à la forme liquette en bas du buste.
Le tissu japonais (Miroto Great) est un cadeau (fort bien choisi) de ma belle sœur, offert pour mon anniversaire… de l’année dernière. Mais c’était le temps nécessaire pour m’entraîner et me faire suffisamment confiance avant de couper une si belle étoffe !
Lire la suite

La robe Mistral : un vent de fierté

Je l’avais dit : je l’ai fait ! Après la robe de Lison, j’ai décidé de penser à moi et de réitérer l’essai de me confectionner une robe. Je dis réitérer car en décembre dernier, j’ai « commis » une robe Pénélope de chez République du chiffon, un superbe modèle que j’ai réussi à terminer pour le réveillon de Noël, dans une jolie panne de velours, mais qui par manque d’attention et de minutie comporte pas mal d’irrégularités… Je vous la montre tout de même un petit coup vite fait.
DSC_0120

Cette fois-ci, j’ai choisi le modèle Aime comme Mistral, de chez Aime comme Marie. Un patron sans trop de difficultés, si l’on en croit les explications, qui me semblait à peu près à ma portée. Pour le tissu, je me suis encore fourni chez ma maman-super-dénicheuse-de-supers-tissus pour ce joli wax, acquis, je crois, pour 2 euros le mètre. Lire la suite

Des coussins esprit scandinave

Attention attention, je suis en ce moment sur deux chantiers home made… couture et peinture !
Si tout va bien, ils seront bientôt terminés et je pourrai très prochainement vous les montrer. (Z’avez vu le méchant suspense !?)
Pour l’heure, j’ai eu envie d’évoquer rapidement une ancienne petite réalisation dont je profite toujours… deux grands coussins réalisés avec un tissu coup de coeur déniché chez Lovely Tape, qui ne fait pas que dans le masking tape mais propose également quelques tissus fort bien choisis. Il s’agit du tissu Elmo de Michael Miller. Lire la suite

Une robe et une tragédie évitée de peu

Cette fois, je couds pour moi. Après mes dernières réalisations semi-industrielles de chaussons pour nouveaux nés, je m’étais promis d’enfin me pencher sur ma garde-robe et sur les nombreux patrons acquis chez Aime comme Marie, République du Chiffon ou Vanessa Pouzet… Oui mais voilà, c’était sans compter la promesse faite à Lison il y a au moins six mois, de lui coudre « une robe rose et violette, avant l’été ». Je pensais bêtement que la miss passerait rapidement à autre chose… C’est vrai, quoi, d’habitude, je peux répéter quinze fois « Mange au-dessus de ton assiette ! » sans que l’injonction soit suivie d’un quelconque effet… Cette fois, quand elle a choisi les tissus dans le placard aux trésors de sa Mamie Suzanne, j’ai bien senti que l’affaire prenait une tournure sérieuse et qu’elle ne lâcherait pas l’idée comme ça.

IMG_2150

Malgré le froid, la pluie, la galette des rois et les beignets – autant d’éléments qui franchement, ne donnent pas spécialement envie de penser aux tenues légères qu’on portera en juin -, la question revenait régulièrement : « Tu me la coutures bientôt, Maman, ma robe rose et violette ? » « Moui, m’enfin tu sais, là… l’été… c’est pas tout de suite… » Lire la suite