Un genre de sirop d’la rue…

La trentième édition de Chalon dans la rue s’est achevée hier soir. J’aime, chaque année, voir la ville se métamorphoser. Quelques jours avant, elle frémit. Comme si une énorme fête se préparait. Il y a les affiches qui investissent les murs et les grilles, les pastilles qui annoncent ces lieux où l’on va rire, pleurer, être heurté, et parfois s’ennuyer. Il y a tous ces panneaux d’interdiction de stationner qui font qu’une fois que vous avez trouvé où garer votre voiture, il vous semble inconcevable de la bouger à nouveau au cours de ces quatre jours. Lire la suite