Biscuits banane caramel noisettes et pain perdu aux framboises…

Aujourd’hui, je vous propose un peu de douceur et beaucoup de sucre (du beurre aussi) avec deux recettes façon doudou, ultra simples à réaliser…
Pour la première, la rapidité était une condition sine qua non… En m’endormant samedi soir, je m’étais dit : « Demain matin, c’est pain perdu du dimanche. » Sauf que quand vous avez deux enfants clonés avec des marmottes, qui ne vous réveillent quasiment jamais avant 9 h 30 (j’arrête ou on va me jeter des pierres), il devient difficile de concocter un petit déjeuner de compétition permettant de s’attabler avant 11 heures. Ce qui en soi ne me gênerait pas, puisque le concept du brunch, qui évite par ailleurs de s’interroger sur ce qu’on va faire à midi, me séduit plutôt, mais ce qui s’avère difficilement compatible avec des marmottes affamées après leur longue nuit. Bref. Du pain perdu oui, mais il fallait que ça dépote. J’ai donc coupé un reste de pain au lait maison (réalisé au Thermomix) en tranches d’environ 2 cm, que j’ai laissé tremper quelques minutes dans un mélange œuf battu – lait – sucre – cannelle (les proportions n’ont pas grande importance). Hop ! Dans une poêle légèrement beurrée, on retourne quand c’est doré, et on parsème de sucre en poudre et de framboises surgelées… Tout ça marche très bien aussi avec des restes de brioche ou de pain (avec un temps de trempage plus long s’il est sec).

IMG_2230 Lire la suite

Publicités

Comme un petit goût de New York…

A peine rentrés de notre séjour à New York, en janvier 2014, nous n’avions qu’un souhait : y retourner un jour ! Je n’imaginais pas éprouver un tel sentiment de bien-être dans une ville aussi grande, qui – et ce n’est pas un mythe !- ne dort vraiment jamais. Rien que d’en parler, je suis nostalgique… mais je vous propose tout de même quelques photos… glaciales, car nous y étions en pleine vague de froid. – 27 ° C ressentis en haut de l’Empire State Building, we did it !

Lire la suite

Les anniversaires de mars : épisode 1

La famille Bélier, c’est nous ! Oui enfin, pour ce qui est des enfants… nés à 3 ans et une semaine d’intervalle, Lison et Félix ont toutes les chances de se révéler « énergiques, cascadeurs, fonceurs, peu douillets, joyeux, protecteurs et chefs de groupe ». Du moins si l’on en croit les divers portraits astrologiques glanés çà et là. Pour le moment, j’ai pu vérifier qu’on faisait en effet une grosse consommation d’arnica, et que Félix, lorsqu’il se coince les doigts sous le couvercle du coffre à jouets, nous regarde l’air impassible alors qu’on se précipite pour le libérer. Quant à Lison, son côté commandant général de l’armée n’est plus à prouver… Et pour ce qui est de leur côté bout-en-train, il suffit de les regarder jouer ensemble.
Enfin bref, je digresse, je digresse… Lire la suite